Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

News

Naturopathie et grossesse

Approche naturopathique dans la grossesse

La grossesse est un moment privilégié pour vous, une période où votre corps réalisera qu’il est capable de donner la vie. Il faut donc s’écouter et prendre de soin de soi c’est le premier cadeau que vous ferez à votre bébé. La grossesse est un voyage intérieur riche en émotions et en sensations ! Il est important de se préparer à cet événement majeur en mettant en place une hygiène de vie et une gestion des émotions qui aideront au bon déroulement de la grossesse !

Essentiel à votre prise en charge, rappelons que le naturopathe ne pose pas de diagnostic, ne se substitut jamais au médecin et n’intervient aucunement dans les traitements médicaux suivis. Il travaille en complément et en prévention.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir la naturopathie à travers votre grossesse et vos interrogations. La spécificité de la naturopathie c’est la prise en charge globale et holistique, pour vivre cet événement au meilleur de sa forme, et pour accompagner naturellement les maux de la grossesse.

Pourquoi ?

  • Pour éviter de prendre trop de poids que vous aurez du mal à perdre ensuite,Pour conserver un parfait sommeil, pour chasser le stress,
  • Pour activer la circulation du sang, pour réguler le transit intestinal,
  • Pour apprivoiser votre respiration, pour donner à votre corps la réactivité dont vous aurez besoin lors de l’accouchement,
  • Pour conserver la souplesse de votre corps, pour travailler la musculature de votre corps, pour éviter les problèmes de dos.

Comment ?

Le naturopathe réalise un programme individualisé d’hygiène vitale : alimentaire, physique, psycho émotionnel …

1er outil : L’alimentation

Afin d’éviter les reflux gastro œsophagien, fractionner vos repas 3 repas principaux et collation à 10h et 16h. Afin de ne pas avoir de nausées, éviter les éléments acides, gras, épicés et qui provoquent une fermentation (choux, haricots,). Il faudra avoir une alimentation plus saine et plus proche de vos envies.
Les besoins énergétiques se feront sentir à partir du 3ème mois, l’adage à suivre est donc que la femme enceinte ne doit pas manger pour deux mais deux fois mieux ! Ces besoins s’expliquent par la constitution du placenta, du liquide amniotique, l’accroissement de la taille de l’utérus, les seins, la constitution des réserves graisseuses et l’augmentation du volume sanguin. Les apports journaliers varient selon la phase de la grossesse et se répartissent de la façon suivante : 20% de protides, 30% de lipides et 50% de glucides (équivalent à 80gr de protides, 70 gr de lipides et 400gr de glucides).

Pour les minéraux : choisissez des aliments riches en fer (viande, poisson œuf, lentilles, haricots blancs, épinard, amandes, spiruline), en calcium (pour la fabrication du squelette et la dentition future du bébé), 400mg de magnésium (ex haricots verts) et en vitamine en sachant qu’il faut optimiser la VITAMINE B9 que nous retrouvons dans les agrumes, la salade, amandes, noix,…

Pour les oligo éléments : l’iode que nous retrouvons dans le lait, les crustacés, les poissons d’origine marine, les œufs et le sel marin.

Pour les lipides : préférez les huiles végétales première pression riche en oméga 3 et 6.

Pour les protéines : 1gr/kg/jour

Pour les glucides : privilégiez les sucres lents que l’on trouve dans les céréales ½ complètes (sinon risque de colite), les légumineuses ou pomme de terre. Choisissez du sucre roux, sirop d’agave ou Rapadura.

Pour les fibres : produits frais, de saison et bio (à nettoyer avant utilisation) en jus ou en salade.

Des compléments : spiruline qui est riche en calcium en fer, le pollen, les ampoules de quinton (riche en minéraux et oligo éléments) en faisant attention à la teneur en sel.

Des fruits et des légumes crus et cuits : Pour faciliter la digestion et l’assimilation, on consomme les fruits hors des repas, idéalement vers 11h et 17h. Si vous les préférez sous forme de jus, faites-les vous-mêmes à la dernière minute pour conserver au maximum leurs teneurs en vitamines, notamment en vitamine C. Pendant le repas sous forme de compote. Les légumes doivent être au menu à tous les repas. Votre repas doit être composé de 50-60% de légumes crus ou cuits le midi et le soir. On commence par des légumes crus car il y a création d’enzymes préparant à la digestion. Si vos intestins sont sensibles aux crudités, augmentez petit à petit les portions pour les habituer. Ensuite des légumes cuits de préférence à la vapeur douce ou chauffés à feux doux pendant un court moment (légumes à feuilles vertes, riches en vit. B9 indispensable à la bonne croissance du bébé. Les légumes secs doivent être accompagnés d’une céréale (blé, riz, sarrasin, millet…) pour une meilleure assimilation des protéines, mais cette association peut se faire sur une même journée ou plus. Donc si vous pouvez consommer le midi des lentilles et le lendemain une portion de céréales, c’est parfait !

Des céréales complètes : Des féculents complets ou semi-complets vous apporteront plus de nutriments que les produits raffinés (pâtes blanches, riz, blanc, pain blanc).

Des protéines variées : Votre apport protéique doit être augmenté de 20% mais attention les protéines animales sont trop acidifiantes et délétères pour la santé de vos intestins. Il est donc important d’alterner les protéines animales (viande, poisson, œufs) et les protéines végétales (légumineuses telles que lentilles, haricots blancs / rouges, pois chiches, etc). Petit rappel, ne consommez pas de la viande tous les jours et mangez de la viande rouge 1-2 fois maximum par semaine.
Pour les poissons, évitez les poissons d’élevage et les gros poissons trop chargés en mercure (thon, espadon…) et privilégiez les poissons sauvages de taille moyenne (flétan, daurade…) et petits poissons riches en oméga 3 : anchois, sardines, maquereaux.
Peu de laitages et préférentiellement entiers, de brebis ou de chèvre et bio.

Les matières grasses : Ils sont indispensables pour vous et votre bébé. Choisissez des huiles extra-vierges de première pression à froid : olive (cuisson et assaisonnement), colza/noix/lin/chanvre/cameline (assaisonnement uniquement, riches en oméga 3), coco (cuisson à haute température) … Un peu de beurre (cru exclusivement) sur les tartines ou les légumes vapeur. Pensez aussi aux oléagineux (fruits et graines) : noix, amandes, noisettes, noix de cajou, graines de courge, de tournesol, de lin, de chia… A grignoter en cas de petite faim ou à ajouter aux salades ! A noter que les graines de lin et de sésame doivent être réduites en poudre pour une meilleure assimilation.

Au niveau des boissons : Privilégiez une eau filtrée ou en bouteille, des eaux peu minéralisées telles que Mont Roucous pour éviter les polluants nombreux de l’eau du robinet. Pensez aux tisanes et évitez le thé, lé café, les sodas et autres boissons sucrées. Et bien entendu, zéro alcool !

Apport en fer : Vous pouvez réaliser des jus de légumes frais (avec un extracteur de jus). Lorsque vous consommez des aliments riches en fer (légumineuses, herbes aromatiques fraîches, légumes verts à feuilles, etc.), joignez-les avec des aliments riches en vitamines C (jus de citron par exemple) pour une meilleure assimilation. Enfin, les jus de carottes sont aussi très bons pour le système nerveux de votre futur bébé.

Un réglage alimentaire sain et varié est indispensable pour mener à bien sa grossesse, sans prise de poids excessif et en apportant tous les éléments nutritifs indispensables au bon développement du fœtus. L’alimentation est aussi une excellente alliée pour retrouver une bonne qualité de sommeil et diminuer le stress.

2ème outil : La phytothérapie

La phytothérapie est le soin par les plantes qui renferment des molécules très actives. On trouve souvent beaucoup dans les légumes et aromates de nos assiettes, à une dose non toxique. Pour des effets plus forts, mieux vaut choisir des plantes sauvages ou cultivées en agriculture biologique, sans résidus de pesticides, disponibles en herboristerie ou pharmacie spécialisée. Par ailleurs, les concentrations en molécules actives dépendent aussi de la façon dont on utilise les plantes : en tisanes (idéales enceinte), en gélules (pour un effet plus marqué), en hydrolats (sans alcool), en teinture-mère (avec alcool) .Beaucoup de plantes sont totalement contre-indiquées, comme le romarin ou la sauge (sauf en cuisine, à petites doses) car ils stimulent l’utérus.

Des maux / Des plantes

  • Constipation :  Mauve (*en infusion 1 cuillère à soupe de fleurs ou de feuilles dans un bol d’eau frémissante 10min d’infusion 1 à 3 fois par jour).
    Gemmothérapie macérat glycériné non dilué : Romarin 7 gt/ jour.
    *Reflux gastriques / hoquet : Verveine, camomille, mélisse officinale, graine d’anis, cosses de cardamone.
    Gemmothérapie macérat glycériné non dilué : Figuier/tilleul 7 gt/ jour
  • Nausées, vomissements  : Infusion de gingembre (-1g/j), mélisse, camomille romaine
  • Troubles gynécologiques / urinaires : (Pensez aux probiotiques) Cystite Canneberge max en infusion (ou gélule max 72mg)
    Gemmothérapie macérat glycériné non dilué : Prêle ou genévrier7 gt/ jour
  • Vulvite, vaginite, mycose vulvaire : Gemmothérapie macérat glycériné non dilué : Noyer, peuplier 7 gt/ jour
  • Troubles vasculaires/osteo/musculaires (Varices/hémorroïdes Inflammation) :  Cassis, myrtille  Romarin
  • Troubles cutanés : (Bleu, peau sèche, prurit)  : L’arnica des montagnes, la bruyère (diurétique) en tisanes ou gélules.
    Les macérats glycérinés non dilués de Cassis ou vigne rouge à raison de 7 gt/ jour
  • Vergetures  : L’huile végétale de TEANE.
  • Troubles psycho émotionnel : Miel de tilleul/fleur d’oranger/ verveine, camomille, tilleul

*(pensez au bicarbonate de soude 1/2cc100MLeau tiède + rondelle citron)

Source littéraire : « Se soigner au naturel pendant la grossesse » Carole Minker

L’immunité : Le thym va booster votre organisme et combattre les infections et virus. Prenez deux tisanes de thym par jour, et vous voilà requinquée ! L’échinacée, Acérola, Argousier, Eglantier, Cassis… à vous de choisir là ou lesquelles vont vous aider à stimuler votre organisme et ses défenses.

Se soigner avec des plantes pendant la grossesse est tout à fait possible mais n’oubliez pas de toujours demander l’avis d’un spécialiste, de n’effectuer que des cures, et d’éviter de mélanger trop de plantes (pas plus que 3 ou 4, et toujours après l’avis d’un médecin). Pas de plantes drastiques et à visée hormonale !! Attention au ginseng le ginseng est excellent pour renforcer ses défenses immunitaires… mais pas pendant la grossesse ! Cette plante peut affecter le fœtus et, dans le pire des cas, favoriser de futures allergies ou même d’un rejet fœtal. La consommation d’Ortie est fortement déconseillée durant toute sa grossesse, du fait de la sérotonine contenue dans le dard urticant de la plante, en effet la sérotonine stimule les contractions de l’utérus et peut ainsi provoquer un avortement.

La florithérapie (Fleurs de Bach OU Fleur de DEVA) sont conseillées selon vos questionnements, selon votre tempérament, … a adapté par une anamnèse naturopathique.

L’aromathérapie : Il est déconseillé d’utiliser les huiles essentielles pendant les premiers de la grossesse et l’allaitement sauf avis contraire de votre médecin, la prudence est la règle. Préférez des conseils d’un naturopathe ou d’un aromathérapeute.

3ème outil : la pneumothérapie

La femme enceinte ne doit pas se considérer comme une personne malade, bien au contraire. Le fait d’être enceinte n’est pas une maladie, c’est un état naturel et transitoire. La femme enceinte, sauf contre-indication bien entendu, devra prendre soin de son activité physique un peu plus, un peu mieux et différemment.

Une activité physique oxygène le cerveau, améliore la circulation sanguine, fortifie le cœur, préserve l’élasticité des artères, tonifie l’appareil respiratoire, accélère l’élimination des toxines, active la transpiration et son effet détoxinant, favorise l’activité intestinale en générant des mouvements intestinaux propices à leur bon fonctionnement, aide à la libération des endorphines, elle nous met donc de bonne humeur et nous aide à combattre les états dépressifs, sollicite la régulation du métabolisme organique et réveille l’énergie, combat le stress, diminue l’anxiété, facilite le sommeil, renforce le système immunitaire, régule l’appétit et facilite l’assimilation alimentaire, permet de brûler des calories – sans se mettre inutilement au régime -, améliore la posture, incite à la réflexion.

Pour celles qui n’ont jamais pratiqué aucun sport :

  • Des étirements quotidiens seront grandement bénéfiques.
  • La natation. Vous vous sentirez légère et ressourcée.
  • La gymnastique douce. Votre corps va se tonifier et vous aurez plus de facilité à porter bébé avant et après l’accouchement.
  • Le Yoga : vous seul pouvez savoir ce qui est bon pour vous, alors essayez.

Après chaque séance de sport et quotidiennement matin et soir, n’oubliez pas de vous masser le ventre, les hanches et les seins avec de l’huile de germe de blé.

4ème outil : l’hydrothérapie

L’hydratation interne : 1.5l par jour est indispensable pour notre corps ! prendre un verre d’eau chaude au lever.

L’hydrothérapie externe : bain avant de se coucher

5ème outil : la chirologie

Quelques séances de réflexologie, de massages (shiatsu, énergétiques) peuvent vous aider à la gestion du stress de la vie quotidienne. Dès le début de la grossesse une visite régulière chez un ostéopathe spécialisé est préférable, il pourra vous accompagner dans l’évolution de la grossesse et de prévenir les différents maux qui ne manqueront pas de survenir : mal de dos, vertiges, jambes lourdes, maux de tête…

Comment libérer son esprit au quotidien ?

  • Relaxer : Gi Gong/Yoga/Taïchi/Marche
  • Reconditionner : C’est changer la façon de voir les choses, chasser les idées négatives et les remplacer par des positives. Apprendre le silence.
  • Réutiliser : Si l’énergie est libérée alors elle peut être utiliser pour l’auto-guérison
  • Réajuster : Vérification de l’alignement des vertèbres par un ostéopathe.
  • Réanimer et Recharger : C’est faire circuler à nouveau l’énergie partout et se nourrir d’éléments vitalisants (ex : marcher pieds nus dans la rosée,…)
  • Pratiquer la sieste permettra de recharger les batteries et de gérer son stress.
  • Profiter de cette période pour pratiquer le Yoga est l’un des meilleurs moyens d’éviter le stress et prendre conscience de son corps et de l’enfant à naître.
  • Les techniques de méditation et de respiration consciente apporteront d’indispensables réponses au stress et procureront bien-être et décontraction.
  • Réaliser des séances de REIKI apporteront bien-être et soulagement.

Je partage avec vous un résumé d’un atelier grossesse que j’ai préparé en faisant différentes recherches passionnantes sur internet et dans les livres…Merci de m’avoir lu ! et n’oubliez pas de « Bien vivre au Naturel ».

A LIRE AUSSI...

06.23.72.16.89

du lundi au samedi
de 9:00 à 19:00

295 avenue de la république
33 200 Bordeaux